Partagez | 
 

 ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naomie June

avatar


Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2014

MessageSujet: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   Lun 6 Jan - 0:34

j'ai l'apparence de Dianna Agron

Voilà qui je suis


Nom ; June
Prénom ; Naomie
age ; 20 ans
mon camp ; Aucun
Baguette ; Bois de Sycomore, plume de Phénix à l'intérieur, 24,3 cm
Métier ; Vendeuse dans une petite librairie sur le chemin de Traverse
Il était une fois mon histoire ;



"A peine 15 ans, c'est vrai qu'elle les fait pas. Mais quand tes hanches se balancent et tu t'élances vers moi, je ne résiste pas."


__________Mon histoire avant Poudlard__________

Nao ouvrit les yeux et fixa pendant plusieurs minutes le plafond de sa chambre, le temps de reprendre son souffle. Comme chaque matin, elle s'était réveillée à cause d'un cauchemar et mit un certain temps avant de se calmer. Une fois que ce fut fait, elle se leva d'un bond et courut à la fenêtre pour voir le temps dehors. Le ciel était d'un bleu intense et aucun nuage ne venait le gâcher. Seuls quelques hiboux passaient dans le ciel, parcourant le Chemin de Traverse en direction de la poste. Avec un grand sourire, elle se redressa et attrapa des vêtements propres dans sa malle avant de partir se laver. Une fois sèche, elle enfila sa jupe, son chemisier blanc, une cravate bleue, et ses chaussures. Puis elle récupéra sa baguette et quitta le petit studio, traversant la rue et partant tranquillement vers la librairie où elle travaillait. Là, elle se dirigea vers la salle dans le fond, posa ses affaires, et revint dans le magasin, commençant à trier les bouquins en parlant tranquillement avec sa patronne.

….

Notre chère sorcière est née le premier décembre de l’année 1993. Ca aurait put être un jour de joie et de fête dans la famille. Hélas, ses parents n’étaient pas de cet avis. Les June étaient des gens riches, très riches. Non, ils n’avaient rien accomplit d’exceptionnel dans leur vie. Ils n’avaient fait que naître dans des familles particulièrement aisées et connues, des familles de Serpentards avec des idées bien ancrées. Et voilà, la renommée, la fortune, la gloire… en se tournant les pouces. Il était le fils d'un ministre, elle était la fille d’un homme influent. Ils se sont rencontrés à Poudlard, tous les deux faisant partis des Serpentard. De l’amour ? Peut être bien. On ne sait pas, on ne le saura jamais parce qu’au fond, on s’en fiche. Il leur fallait un enfant pour que la parfaite lignée de sang pur continue. Ils ont eu Astrid…

Astrid June, une petite tête brune, des yeux noirs profonds, très intelligente et choyée au plus haut point. Deux ans et déjà la fierté de son père. Elle apprenait vite et suivait ses parents partout, en réunion, aux banquets, fêtes et invitations privées. Deux ans et déjà le même regard fier et arrogant de son père. Deux ans et déjà rempli de haine, de sarcasme, d’amour propre. Elle aimait ses parents, elle était prête à tout pour rester leur petite étoile.

Et puis… c'est arrivé. Pendant un moment de faiblesse, Madame June est sortie et a trompé son mari. Malheureusement est tombée enceinte et pire que tout, le père de l'enfant est un sang mêlé! Non, il ne veulent pas de ce nouvel enfant, Astrid les comble déjà. Astrid ne veut pas d’un frère, encore moins d’une sœur. Elle est heureuse ainsi et n’est certainement pas partageuse. Seulement voilà, la nouvelle se répand vite. Et que dirait le public si un membre de la famille June pratiquait l’avortement ? Quelle honte, quel outrage. De plus, il faut étouffer l'affaire, faire croire que son père est bien Monsieur June, qu'elle est bien une sang pur! Bon… Naomie vient au monde…

Elle ne manqua de rien, elle eut une jolie chambre, plusieurs jouets, certes récupérés de sa sœur, mais des jouets quand même. Des tenues neuves et de qualité, des repas adaptés et une éducation correcte, fournie par une des meilleures nourrices de Londres. Une immense maison, très sombre mais très chic. Des couloirs très long, qu’on ne visite jamais jusqu’au bout. La chambre de Nao ? Tout au bout du couloir le plus éloigné du centre de la maison. Ah ? Je ne vous avais pas dit qu’elle n’était pas désirée ? Ce n’était pas une blague.

La nouvelle petite brune est le portrait craché de sa sœur. Seule différence, ses yeux noisette et chauds. Elle grandit, est très gentille et souriante, elle ne se plaignait jamais et était reconnaissant envers tout ce qu’on lui offrait. Mais que voyait-elle d’autre que sa chambre, ce long couloir, la cuisine et la salle de bain ? Et bien… pas grand-chose. Sa nourrice la réveillait, la douchait, lui donnait à manger, jouait avec elle dans sa chambre, déjeuné, sieste, bain, souper, lit. Le quotidien de notre petite brune de un an et demi.

Et puis, elle atteignit ses deux ans. Elle commençait à bien se débrouiller seule et connaissait le schéma de sa journée par cœur. On vira la nourrice. Nao se retrouva seule, confrontée à cette immense maison qu’elle croyait pratiquement vide. Elle partit à l’aventure, évitant soigneusement ses parents qui l’effrayaient. Et puis, elle découvrit une autre chambre, plus grande, plus jolie. Et une fille, plus vieille, plus jolie aussi. Astrid détestait sa sœur, elle la reniait autant que possible. Elle avait six ans et était déjà capable de haïr quelqu’un. Lorsque Nao entra dans la chambre, Astrid, qui s'observait dans un miroir pour voir l'effet que donnait sur elle la nouvelle robe achetée par maman, la vit dans le reflet. Elle serra les poings, hurlant de toute sa rage. La fenêtre explosa et Nao dut se baisser pour éviter autant de morceaux de verre que possible. Les parents, alertés, arrivèrent et félicitèrent leur petite Astrid pour ses pouvoirs trouvés, envoyant Nao voir l'elfe de maison pour se faire soigner, se fichant bien de son état. Alors, le cauchemar commença…

Ce ne fut, pour démarrer, que des petites blagues. D’abord Nao retrouva ses poupées éventrées, ses jouets cassés, ses draps déchirés. Et bien entendu, elle était punie pour cela. Et le meilleur moyen pour punir quelqu’un ? Et bien d’après son père, c’était le placard, sans compter les nombreux coups, ou sortilèges de magie noire... Elle passa des heures dans le placard, recroquevillée sur elle-même. Une peur irrépréhensible du noir commença à l’habiter. Sa mère quant à elle se contenta toute sa vie de l’ignorer, faire comme si elle n’avait jamais existé. Et les blagues se transformèrent en véritable cauchemars. Astrid l’enfermait dans ses coffres à jouets et la laissait là pendant des heures. Elle venait dans la nuit, l’effrayer, jusqu’à ce qu’elle pleure. Elle détruisait chaque objet que Naomie pouvait un tant soit peu aimer. Et bien sûr, la petite sœur fut encore et toujours punie, puis on ne lui acheta plus rien d’autres que des vêtements.
Nao ne s’attacha plus à rien n’y à personne. On lui enlevait les seules personnes qui comptaient pour elle, ses nourrices et ses éducateurs, et on détruisait les objets qu’elle aimait. Elle devint renfermée, timide et facilement apeurée.

La seule chose qu'on commença à lui autorisée quand elle grandit un peu fut les livres. On lui céda au moins ceci et elle s'y abandonna totalement, passant ses journées entre les pages de ses livres, dévorant tout ce qu'elle pouvait y trouver, se montrant ainsi très précoce. Elle découvrit ses pouvoirs grâce à ses livres alors qu'elle n'arrivait pas à attraper un bouquin, un soir d'été, il vint de lui même à elle. Mais ce ne fut pas une grande joie dans la famille, ceci passa inaperçu.

Puiqu'Astrid eut onze ans et enfin, oui enfin, Nao eut quelques temps de répits. Sa soeur partit à Poudlard, où elle intégra bien entendu la maison Serpentard, faisant ainsi la fierté de ses parents. Et Naomie put souffler pendant quelques années, seulement ignorée par sa mère et son père adoptif. Mais finalement, elle eut hâte de suivre sa soeur elle aussi, se disant que si elle intégrait la même maison que ses parents, ils la regardaient enfin, seraient fiers d'elle comme ils avaient été fiers d'Asrid. Elle se disait que sa soeur arrêterait de la haïr et qu'enfin elle pourrait faire partie de la famille!

Alors, c'est avec un grand sourire qu'elle monta dans le Poudlard Express, attendant impatiemment de se retrouver chez les verts et argents. Bien qu'elle craignait la rencontre avec sa soeur, ses coups, les blessures et insultes qui en découlaient, elle se disait que cette journée allait tout arranger. Alors, quand elle s'installa sur le tabouret, c'est sûre d'elle qu'elle attendit le verdict du choixpeau. Enfin, après un instant de réflexion et dhésitation, il cria haut et fort:

"SERDAIGLE!!"

Le sourire de Nao s'effaça aussitôt. Elle se sentit déconfit et manqua de peu de tomber du tabouret. On lui retira le chapeau et la poussa vers la table qui l'attendait. Elle n'entendait rien d'autre que le rire moqueur de sa soeur de l'autre côté de la salle. Elle savait qu'à partir de maintenant, tout ce qu'elle avait espérait n'avait été qu'un mirage, que tout serait encore pire et que tout ne ferait que se dégrader. Parce qu'à partir de ce jour précis, elle allait rester enfermer pendant trois ans dans un château où sa soeur était présente et où elle avait eu le temps de monter un maximum d'élèves contre la petite brune qu'elle haïssait tant...


__________Mon histoire après Poudlard__________


Au début, Nao se retrouvait simplement seule et elle finit par s’y faire. Seulement, avec le temps, les moqueries s’amplifièrent et se transformèrent en coups et blessures. Ils se mettaient à plusieurs contre elle, l’enfermant dans les toilettes, la pendant à des arbres, lui balançant de la nourriture… Et elle ne put rien faire d’autre que subir.

Les flashs commencèrent à l’âge de douze ans. Et depuis, ils sont son principal fléau, son calvaires de tous les jours. Lorsqu’elle se sentait prise au piège, étouffées, apeurée, des images de tout ce qu’elle avait vécu, enfermée et frappée, lui revenaient en mémoire, l’affaiblissant totalement. Lorsqu’une trop grande émotion la prend, trop de sentiments d’un coup, les flashs lui arrivent en pleine figure et elle s’affaiblit encore plus. En tant normal elle est capable de résister à tout cela, à son passé qu’elle veut oublier, mais si quoi que ce soit l’affaiblit un tant soit peu, ses barrières tombent, et elle ne peut plus rien faire. Généralement elle fait un malaise et se perd dans ses souvenirs, revivant intensément tout ce qui l’a marquée.

Nao subit ainsi ses premières années à Poudlard, entre moqueries, coups, malaises et aversion de ses parents. Elle ne réussit jamais à s’affirmer, trop effrayée par sa sœur et son père. Astrid avait monté les gens contre elles et, sans même chercher à la connaître, ils s'amusaient à la martyriser. Nao était le souffre douleur des autres élèves. Ses parents la haïssaient tout simplement. Ses notes avaient beau être excellentes, pour eux, elle n’était rien. Sa mère l’ignorait tout simplement, son père la harcelait.

Et vint enfin sa quatrième année d'école. On aurait put penser que tout serait pareil, une suite logique, et que Nao finirait par sombrer dans le désespoir le plus total. Seulement, elle s’accrochait à la vie. A la vie et à l’espoir, l’espoir qu’un jour, enfin, elle puisse vivre comme tout le monde. Elle se fichait bien de tout l’argent que pouvaient avoir ses parents, de la grande maison et de leur renommée. Tout ce qu’elle voulait, c’était la paix. Et l’espoir naquit en elle quand sa sœur quitta enfin Poudlard après avoir obtenu ses ASPIC…

Évidemment, beaucoup d’élèves la connaissait déjà et savaient qu’elle était le souffre douleur de beaucoup de gens. Mais elle s’imposa plus facilement qu’avant. Elle commença à se faire connaître autrement, elle se fit quelques amis. La vie fut tout de suite beaucoup moins compliquée. Et puis, elle commença à fréquenter des garçons. Oh, bien sûr, elle ne tomba jamais amoureuse, elle s’était juré de ne pas s’attacher aux gens. Elle avait la mauvaise habitude de se dire que si elle s’attachait à quelques choses ou à quelqu’un on le lui enlèverait. Mais elle trouva un certain réconfort là dedans, elle s’offrit à beaucoup de garçons, se sentant ainsi plus forte, aimée et désirée. Elle voulait qu’on l’aime et c’est seulement dans leurs bras qu’elle se sentait revivre. Tout cela lui donna mauvaise réputation au château, surtout envers les autres filles, mais tout cela elle s’en fichait. Elle aimait ce qu’elle faisait, elle vivait là dedans.
Quand elle entra en cinquième année, tout devint plus simple. Elle s’était fait une nouvelle réputation et n’était plus du tout considérée comme un souffre douleur. Elle plaisait aux garçons. Et elle se sentait bien dans sa peau, elle avait l’impression de seulement commencer à ouvrir les yeux sur la vie. Pourtant, en elle, elle était toujours la petite fille terrorisée. Et sa peur des Serpentards étaient toujours présente même si elle gardait la tête haute. Son plus gros problème était les autres filles. Jalousie ou dégout ? Impossible à dire, en tout cas, elles ne supportaient pas Nao. Le fait qu’elle n’ait aucune amie ne la dérangeait pas vraiment, ce qui l’embêtait le plus c’était les regards meurtriers.

Elle se montrait toujours intransigeante sur elle même pour les cours, facilement moqueuse, et ignorait les remarques désobligeantes. Mais personnes ne savait qu’au fond d’elle, elle hurlait au désespoir. Elle rêvait d’être un jour appréciée pour la personne qu’elle était vraiment et pas pour la popularité qu’elle avait acquise ou la réputation qu’elle s’était forgée. Tout ce qui se passe autour d'elle, dans le monde des sorciers, est bien le cadet de ses soucis. Elle aurait tendance à fuir les problèmes sauf si elle y trouve une cause juste, ce qu'elle n'a pas encore trouvé aujourd'hui.

Pendant les périodes de doutes dans le monde des sorciers, Nao ne faisait que se renfermer sur elle-même. N'ayant aucune but dans la vie, elle préférait ne pas se placer dans un camp ou dans l'autre et restait en retrait, ne vivant que pour elle-même Elle a réussit brillamment ses ASPIC mais elle travaille aujourd'hui dans une petite librairie peu connue et qui se délabre de jour en jour. Elle ne cherche pas à faire autre chose, c'est comme si rien ne lui donnait l'envie de se battre, elle préfère vivre au jour le jour.



Nao continuait son travail tranquillement et lorsque deux hommes entrèrent dans la librairie, elle partie vers l'autre côté du magasin pour passer devant eux, elle avait une démarche légère, sa jupe ondulant à chacun de ses pas. Elle avançait la tête haute, sourire légèrement arrogant aux lèvres, mais elle surveillait les regards autour d'elle. C'est ainsi qu'elle aperçut le regard meurtrier d'une des filles qui étaient entrée en même temps que les hommes. Elle se passa la langue sur les lèvres et élargit son sourire, se montrant confiante. Elle arriva au rayon qu'elle cherchait et surprit, cette fois, le regard d'un gars. Il la fixa, la suivant du regard. Nao afficha alors un sourire charmeur en l'ignorant. La journée commençait à merveille…


Joueuse, dragueuse, impulsive, studieuse, peureuse.

__________Physiquement, je suis...__________


✿ Plaçons-nous du point de vue d’une fille quelconque qui croiserait Naomie. Elle la trouverait pitoyable. Ses airs de « m’as tu vue », sa démarche provocante, son roulement de hanches, ses cheveux flottant derrière elle, tout est contrôlé juste pour se faire remarquer. C’est une fille qui ne pense qu’à draguer et qui veut absolument que les garçons tournent la tête dans sa direction quand elle passe. Pourtant, elle n’a rien de plus que les autres cette fille ! Elle est banale à pleurer et elle fait pitié à se pavaner ainsi. Le pire c’est que ces idiots la regardent vraiment ! Ils ne pensent vraiment qu’au physique parce qu’il est évident que Naomie n’a rien dans la cervelle. En plus elle rit à chaque blague que sort un garçon, uniquement pour se faire bien voir ! Bref, cette fille est complètement fausse, tout est contrôlé et rien n’est naturel chez elle, elle n’en vaut pas la peine. Et si les garçons sont attirés par elle c’est parce qu’ils ne savent pas reconnaître la vraie beauté, celle qui vient du cœur !

Maintenant demandons l’avis d’un garçon. Naomie est une jolie blonde, assez remarquable. Ce n’est pas la plus jolie fille du château certes, mais elle ne passe pas inaperçue. Les garçons ne se plaignent pas quand elle passe devant eux et ne se gênent pas pour la suivre du regard. Après tout, pourquoi s’en priver ? Elle a une très jolie démarche et une chute de reins qui en ferait chavirer plus d’un. Elle a de belles lèvres sur lesquelles sa langue passe souvent. Sans compter le nombre de fois où elle se mord la lèvre inférieure. Sa peau est blanche et très douce, agréable à caresser. Naomie est très douée pour faire craquer d’un seul regard. Elle sait être provocante et la seconde d’après timide ou triste. Ses cheveux dorés donnent envie d’y glisser les doigts. Elle a des gestes souples et intenses. Nao sait ce qu’elle veut et elle sait le montrer. Enfin, un des points les plus intéressants de Naomie, qui la différencie des autres, c’est son odeur fruitée, légère odeur de fraise, constante sur elle, et pas désagréable du tout.

Enfin, voyons ce que Nao pense d’elle-même lorsqu’elle se regarde dans un miroir. Elle est plutôt de taille moyenne et a des formes bien marquées maintenant, bien que sa poitrine ne soit pas très imposante. Elle a la peau assez pâle mais elle aime bien son teint. Nao n’aime pas du tout son visage car elle ressemble comme deux gouttes d’eau à sa grande sœur. Et c’était encore plus flagrant quand ses cheveux étaient châtains, comme elle. Un an plus tôt, Naomie a utilisé un sortilège pour changer la couleur de ses cheveux. Un sortilège qu’on ne peut plus annuler. Et depuis, elle se regarde beaucoup plus facilement dans un miroir. Lorsque son père a vu cela, il l’a giflé comme jamais et elle a été définitivement mise à la porte de la demeure familiale. Mais bon, ce n’est pas vraiment le sujet. Naomie aime ses yeux. Ils sont marron, plutôt banals en fait. Mais sa sœur les a gris, presque noirs. Alors c’est un peu ce qui la différencie d’elle, naturellement. Elle aime se laver avec des savons à la fraise, son fruit préféré. D’ailleurs, elle en mange très souvent. Si non, au niveau vestimentaire, elle ne porte pratiquement jamais de pantalon. Elle aime porter des jupes, souvent courtes, et des chemisiers. Elle met de grandes chaussettes qui s’arrêtent sous le genou et des chaussures, jamais à talons.

Et d’un point de vue neutre ? Naomie est une jeune femme de seize ans, banale mais jolie. Elle est blonde et a les yeux marron. Elle est de taille moyenne et se balade souvent en jupe. Elle a une démarche légère et ses cheveux flottent derrière elle. Ses gestes sont vifs et maitrisés. Elle a le tic de se mordre souvent la lèvre. Ca peut la trahir sur ce qu’elle ressent. Nao a souvent le regard moqueur ou provocant et il est difficile d’identifier ses sentiments. Elle a un joli rire, agréable à entendre et un sourire craquant. Finalement, on s’aperçoit vite que c’est une fille assez douce mais pour cela, il faut savoir percer sa carapace de fille arrogante et charmeuse.


__________Moralement, je suis..._________


✿ Naomie a l’impression d’avoir perdu 15ans de sa vie. Elle a toujours détesté les moindres secondes d’existence qu’on lui a offerte. Elle n’a jamais aimé personne et n’a jamais été aimée. Sa vie a été un véritable enfer. Elle était la cible des Serpentards qui avaient envie de s’amuser, menés par sa sœur. Elle en a vu de toutes les couleurs. La seule consolation qu’elle trouvait c’était dans le charme qu’elle opéré sur les garçons. Et il n’y a que dans leurs bras qu’elle trouvait du réconfort. Ils lui ont offert ce qu’elle pensait être de l’amour et qui, de toute façon, lui avait toujours suffi. Elle s’est plusieurs fois sentie à bouts de force et à tenté de mettre fin à ses jours. Mais elle n’y arrivait jamais, juste en pensant au peu de chose qui la font tenir debout. Et puis, elle s’est retrouvée en 4ème année. Sans sa sœur. Celle-ci ayant quitté Poudlard. Elle a vu ça comme une chance de recommencer sa vie pour celle qu’elle voudrait vivre. Elle craint moins les Serpentards et elle se montre un peu moins froide quand on l’accoste. Et puis elle s’est mise à faire ce qu’elle aimait le plus, charmer. Nao a repris confiance en elle et elle change petit à petit de caractère, se laissant un peu moins faire. Elle s’affirme plus.

Naomie affiche constamment un masque. Elle cache autant que possible ses sentiments pour afficher ceux qu’elle veut montrer. Elle est donc souvent moqueuse et elle rit des autres. Son enfance difficile l’a rendu froide et ça s’est transformé en arrogance à son entrée à Poudlard. Elle aime être au centre de l’attention et fait tout pour. Elle est loin d’être fidèle ou loyale. Personne n’a jamais pensé à elle alors elle le fait pour elle-même. Oui, elle ne pense qu’à elle et elle n’agit qu’à ses propres fins. Si vous lui demandait quelques choses, elle ne le fera que si elle peut en tirer le moindre avantage. Sauf si vous comptez un minimum pour elle. Nao n’est pas non plus une insensible et si quelqu’un est dans le besoin, elle l’aidera.

Naomie se donne l’air d’être une fille forte. Elle essaie d’avoir de la répartie et de ne pas se laisser faire mais au fond…ça la blesse souvent. Elle ne veut pas qu’on la plaigne et elle parle rarement de sa famille. Elle est très calme en cours ou lorsqu’elle fait ses devoirs. Mais c’est une fille qui aime s’amuser et profiter de la vie. Au fond d’elle se cache une petite fille terrorisée par sa grande sœur, mais pour ceux qui ne la connaissent pas plus que ça, elle paraît sûre d’elle et semble parée à toute épreuve. Elle n’en veut à personne pour ces 15 ans perdus…mais elle n’aime personne non plus. Elle a simplement décidé de suivre sa route, à sa façon. Si non, Naomie est une fille très souriante et joyeuse. Elle aime bien plaisanter et rire avec les autres. Bien qu’elle sache reprendre immédiatement son calme lorsqu’il le faut ! On la voit souvent accompagnée d’autres élèves, le sourire aux lèvres. Elle s’estime heureuse et ne pense qu’au moment présent. Elle sait être réfléchie pour prendre les bonnes décisions. Mais elle aime de temps en temps agir sous l’impulsion et attendre de voir ce qu’il va se passer.

Elle a trouvé un remède à son mal, à ses débordements de sentiments : les études. Elle se plonge facilement dans ses cours et ses devoirs. Tout lui plait dans les cours. Elle s’intéresse à beaucoup de choses. Elle s’y intéresse tellement qu’elle est en avance sur la plupart des cours. Elle passe beaucoup de temps dans les livres, ça lui permet de penser à autres choses. Alors en classe, elle rêvasse souvent. On la voit tout le temps la tête posée sur sa main, en train de rêvasser. Mais si un prof lui pose une question, elle répond tout de suite, et souvent juste. En fait, elle écoute le cours à moitié. Nao est appréciée des professeurs car elle sait se montrer calme et innocente quand il le faut. Et puis elle ne rechigne jamais un devoir et les rend même souvent à l’avance. Personne ne sait vraiment comment elle fait, mais elle réussit toujours à gérer son emploi du temps entre ses loisirs et ses devoirs.

Nao a deux gros problèmes dans sa vie. Premièrement, son passé. Dès qu’elle déborde de sentiments contradictoires et qu’on lui remémore son passé, elle s’affaiblit au point d’en faire parfois un malaise. Les images de ce qu’elle a vécu avant défilent dans son esprit et elle reste plongée dans un semi coma où elle souffre psychologiquement. Deuxièmement, le mot « chérie ». Une hantise pour elle. Il faut bien comprendre que Nao n’a jamais été aimée. Et la première fois qu’elle a été appelée comme ça elle a été choquée. Ce mot lui procure deux effets. S’il est prononcé par un garçon, il la rend vulnérable, très vulnérable. Au point d’en être affaiblie. S’il est prononcé par une fille, il la met tout simplement en rogne et elle est capable de taper tout ce qui bouge. Bref, ses deux inconvénients ne doivent pas se savoir car elle sera alors complètement manipulable à volonté. Enfin, si on devait dire ce que déteste Nao par dessus tout, c'est qu'on lui tourne le dos lorsque la conversation n'est pas finit. Si elle vous parle et que vous vous en allez en lui tournant le dos, elle se mettra en rogne au plus haut point....








Derrière l'écran
pseudo : Nao
comment j'ai connu le forum ; J'ai suivi une étoile ☆
connexion par semaine ; Ca dépendra des périodes d'examens en général.
Le petit code ;WMHP return
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily R. Potter

avatar


Messages : 1065
Date d'inscription : 28/03/2009

Passeport
Crédit Ava':: @ myworld
Relations ::
Talent::

MessageSujet: Re: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   Lun 6 Jan - 0:55

Bienvenue sur le forum. J'aimes beaucoup ton personnage c'est avec plaisir que je te valides. Amuses toi bien parmi nous. Je suis certaine que ton étoile va veiller sur toi très, très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kéléana Kight

avatar


Messages : 8
Date d'inscription : 04/01/2014
Age : 22
Localisation : Bdx

MessageSujet: Re: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   Lun 6 Jan - 1:43

Bienvenu Naomie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie June

avatar


Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2014

MessageSujet: Re: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   Lun 6 Jan - 10:46

Thanks all <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolas B. Lasky

avatar


Messages : 82
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Re: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   Lun 6 Jan - 11:19

Bienvenue sur WMHP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie June

avatar


Messages : 6
Date d'inscription : 05/01/2014

MessageSujet: Re: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   Lun 6 Jan - 19:44

Merci beaucoup *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao   

Revenir en haut Aller en bas
 

♀ Une légère envie de violence quand elle relace ses bas ♂ ~ Nao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» Quand on va mal, on fume, on boit et on parle surtout entre pôtes (Sacha)
» A Quand la version 4.0
» Comme une légère envie de finir comme une crêpe ! [PV Joshua]
» Après l'effort le reconfort...ou pas? ( Abdel, Samia et BOhe
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue au temps de la détente :: Les papiers du passés-