Partagez | 
 

 Indy A. Gilingham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Indy A. Gilingham

avatar


Messages : 3
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Indy A. Gilingham   Ven 17 Jan - 21:43

j'ai l'apparence de Matt Smith.
J'ai .. Encore oublié.


Nom Gilingham
Prénom Indy A. (Il dit ne plus ce souvenir de son deuxième prénom mais il est plus probable qu’il le déteste)
Age Ayant un énorme problème de temporalité, il ne sait pas vraiment combien d’année s’écoulent, il est probable qu’il ait entre 25 et 31 ans.
mon camp Il ne veut pas se laisser enfermer dans certaines barrières, il n’a donc pas vraiment de camp mais, assez naturellement d’ailleurs, il penche du côté bénéfique.
Baguette 25 cm, en bois de Saule Pleureur renfermant une plume d’hibou.
Métier Il n’a pas de métier à l’heure actuelle, l’argent familiale lui permettant de subvenir à tous besoins.

Il était une fois mon histoire ;
D’aussi loin qu’il s’en souvienne, notre chère Indy avait des problèmes de mémoires. Bien sûr, lorsqu’il était jeune, ce n’était que des petits oublies, des petites erreurs. Mais, en grandissant, c’était devenu chez lui, plus qu’un défaut, une marqueur de sa personnalité. Il était tête en l’air comme certains sont paresseux ou d’autres insomniaques.

Notre jeune aventurier naquit dans une famille de l’aristocratie britannique, tout à fait respectable et très proche de la famille royale. Le père d’Indy, Lord Gilingham, avait bouleversée les codes en se choisissant une demoiselle, certes elle même noble, d’un rang inférieur pour épouse. Cette faculté à surprendre tous le monde finira par devenir un autre trait marquant du curieux jeune homme. Cette jeune noble, qui deviendra sa mère, eut beaucoup de mal à prendre sa place dans une famille où les convenances et l’étiquette comptaient plus encore que toute l’argenterie offerte par la Reine Victoria. Ce fut cinq ans après leur mariage et suites à plusieurs fausses couches que Lord et Lady Gilingham vinrent entrée dans ce monde leur fils. Il était destiné à porter le nom de son arrière grand-père, Henry, pour pour d’obscure raison sa mère convainquit tous le monde de l’appeler Indy A. en hommage, disait-t-elle, à un viel ami aventurier qu’elle avait rencontré lorsque sa famille possédait la grande bibliothèque de Liverpool. Ils n’eurent jamais plus d’explication par rapport à cette étrange patronyme qui, plus tard, ira plus que bien à notre héros.

La magie n’était pas un sujet tabou dans la famille, tout ses membres étaient des sorciers et tous avaient étudiés à Poudlard. Contrairement à d’autres familles de sorcier, il n’y avait pas réellement d’unité dans la répartition des maisons. La famille comptait autant de Poufsoufle, de Serpentard,  de Serdaigle ou de Griffondor. Le père d’Indy était un Serpentard et sa mère une Griffondor, ils étaient l’exception à la mésentente entre les deux maisons.

Indy eut une enfance rapide et sans intérêt, en convenance, en protocole, en cérémonie, il était l’héritier de la maison. Avant même d’étudier la magie, il devait apprendre à être un noble. Le jeune homme avait pour cela un précepteur privée, Sir Cornelius Fog, un viel homme quelque peu aigri mais possédant une forte connaissance des rouages de l’aristocratie et de l’histoire ancienne de la magie. Il était d’ailleurs un sorcier même si il ne montrait que très peu de don en cette matière. Sir Fog était le genre de personnage qui comprenait la théorie parfaitement mais qui ne pouvait l’appliquer en pratique. Il fut en ce sens un professeur contentieux, méthodique mais conciliant. Le matin, Indy apprenait l’arithmétique, la poésie, l’escrime, la rhétorique et l’étiquette, et après le déjeuner il écoutait son percepteur lui présenter les différentes grands hommes de la magie, les rouages politiques du monde des sorciers mais aussi l’histoire de la magie. Le jeune homme pouvait l’écouter parler des heures, il était en ce sens très assidu même si il avait tendance à oublier très vite ce qu’il venait d’apprendre.

Cornelius Fog était pour notre jeune héros cette figure excentrique et bizarre dont chacun à besoin pour se former une personnalité. Ses noeuds papillons, ses vestes en tweed et ses cheveux toujours débraillés avait laissés en Indy un souvenir impérissable, un des rares d’ailleurs, qu’il essaye encore aujourd’hui de perpétuer.

Lorsque la lettre pour Poudlard arriva aux portes du Manoir familiale, au 11 Baker Street, Cornelius fut le premier à lire la lettre et en rapporter le contenu au jeune sorcier. Il allait rejoindre la plus grande école de sorcellerie du monde, écrire l’histoire en devenant un grand sorcier dont tous le monde se souviendrait. Voila quelque chose que chérissait Indy, la postérité, le souvenir que gardera l’histoire de son passage sur terre. Il se voyait déjà en grand Auror, en Directeur de Poudlard, en Ministre de la magie, comme un héros terrassant les forces du mal, un homme de bien propulsant un nuage de lumière … La vérité, nous le verrons fut tout autres.

Originaire d’une noble famille, les différents livres, ingrédients, fournitures demandées par Poudlard furent prêtes très rapidement. Resta seulement la baguette magique, c’est ainsi que Cornelius, son père étant en affaire pour la Reine, l’emmena chez Ollivander, le plus grand fabriquant de baguette. Lorsqu’Indy passa le seuil de la porte, il sentit un vent chaud caresser son visage, il ressortait de cette boutique une certaine sérénité. Le vieux marchand lui fit essayer plusieurs baguettes sans succès, puis une dernière qui sembla être à sa convenance. L’homme fit quelques pas et lança « 25 centimètres, en bois de Saul Pleureur, c’est assez rare, et avec … Oh !  Une plume d’hibou ! C’est une très bonne baguette », Indy pensa qu’il disait ça pour toutes les baguettes qu’il vendait, après tous, il fallait bien les vendre.

C’est ainsi qu’Indy A. Gilingham commença sa scolarité dans la grande école de Poudlard, Griffondor fut sa maison désignée, ce ne relevait pas d’une importance fondamentale pour le jeune homme. Il se releva être, tous au long de sa scolarité un sorcier assez doué mais ayant un trop gros problème de mémoire pour approfondir ses dons. Il avait pourtant une longueur d’avance dans les cours d’histoire de la magie, ayant reçu par son percepteur une éducation longue et persistante sur ce point. La seule manière pour lui d’apprendre était de lire, lire, lire, et lire encore, s’enfoncer dans la tête des connaissances. Généralement, il oubliait d’une année à l’autre ce qu’il avait appris. Il était continuellement en retard puisqu’il oubliait qu’il avait cour, ou alors il devait retourner en vitesse dans le dortoir pour récupérer sa baguette. Notre chère Indy avait l’impression que sa baguette lui faisait la tête, lorsqu’il n’arrivait pas à lancer des sorts, par ce qu’il l’oubliait tous le temps partout.

Au fil des années, il se fit quelques amis, peu à vrai dire. Etant constamment dans la lune, tête en l’air, il n’arrivait pas à maintenir des amitiés, il oubliait toujours les prénoms, les maisons, ou même de répondre à des lettres ou à des invitations. De plus, sa maison ne l’appréciait pas vraiment, à cause de ces multiples retards et erreurs, il faisait perdre beaucoup de points à Griffondor qui n’en avait jamais autant perdu que pendant sa scolarité.

Mal gré tous, lorsqu’arriva sa cinquième année et le temps de B.U.S.E, Indy se débrouilla pour finir premier de sa maison. Bon, d’accord, il avait eut un Troll en Etudes des runes (il ne se souvenait jamais de leurs significations) et en Botanique (il oubliait toujours d’arroser les plantes) mais notre héros pouvait se vanter d’avoir obtenu un Optimal en Histoire de la Magie, en Défense contre les forces du Mal (il excellait en sort informulés comme vous pouvez l’imaginer) et en Métamorphose.

Suite à ces bons résultats, il reçu également son permis de transplanage qui était de loin son activité favorite. Il fut ensuite encouragé à poursuivre sa formation de sorcier pour toucher du doigts la profession d’Auror. Une fois ces études terminaient, Poudlard lui proposa un poste à mi-temps de Professeurs d’Etudes des Moldus. En effet, Indy était obsédé par les objets que les moldus inventaient, tous ses gadgets bizarres qu’il ne comprenait pas le passionnés totalement.

Indy devint ainsi un grand jeune homme, portant toujours noeud papillon, veste en tweed et gilet. Ces élèves l’appréciaient car il était selon eux : le plus excentrique des professeurs. Il avait certainement pris cela de son ancien percepteur, qui par ailleurs s’était malheureusement tué au cours de sa dernière année en dirigeant accidentellement un sort de répulsion sur lui alors qu’il se trouvait au sommet de la Tour Effeil à Paris (il faisait le tour du monde pendant sa retraite).

Alors que sa vie sembla devenir des plus banales, un coup de fil un jour la modifia radicalement, on venait de lui proposer un poste d’Auror, poste qu’il attendait depuis très longtemps. On lui assigna un bureau et la mission d’enquêter sur les affaires mettant en cause moldus et sorcier. Mal gré ses maladresses il était plutôt doué et arrivait à résoudre des affaires complexes avait une facilité déconcertante. Après 2 années de services, on avait finit par le surnommer le « Limier de la Reine », en référence à ses nobles origines.

Un jour vint sur son bureau l’affaire qui allait changé sa vie. Une série de meurtre, suivie de rituel magique très étrange, était survenu en plein Londres. Il était donc chargé d’enquêter sur ces meurtres. Ce n’était pas une simple enquête, plus il avançait plus il avant l’impression que quelques choses de plus grave se tramait.

Une nuit, alors qu’il avait trouvé une piste menant aux possibles meurtriers, il s’était caché derrière une grosse boite en carton posée au fond d’une impasse sinistre du Chemin de Traverse. Deux hommes, habillés en noir, ne tardèrent pas à pénétrer dans l’impasse, tenant par le col un jeune homme aux cheveux blond. Indy, observant de loin, se demanda si les deux hommes n’étaient pas des mangemorts, les fidèles de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. D’un coup de baguette magique, l’un des deux hommes en noir attacha le blondinet au mur, il était comme emprisonné par un étau invisible. L’autre commença ce qu’Indy reconnu comme étant le rituel macabre qu’il avait pu constater tout au long de son enquête.

C’est alors que l’homme sortit un couteau de sa toge noir qu’Indy tenta d’interrompre l’action. Pointant sa baguette, il ordonna aux deux hommes de se rendre sans faire d’histoire ce qui fait, étonnamment, beaucoup rire les deux hommes. Pourquoi ? Certainement par ce que ce qu’Indy tenait dans sa main n’était pas une baguette magique mais .. un crayon en bois. C’est alors qu’il remarqua que sa baguette était par terre, derrière lui, bien en vu d’ailleurs. Il essaya de s’en emparer mais d’un coup d’Accio, l’un des deux meurtriers fut plus rapide que le jeune Auror. Dès lors une tractation se fit entre les deux hommes qui devaient décider si Indy aura la vie sauve ou pas.

La décision fut prise, il resterait en vie pour éviter que le Ministère de la Magie ne s’inquiète trop, mais ils allaient lui faire oublier ce qu’il venait de voir. Utilisant ainsi la baguette du jeune sorcier, l’un des deux hommes en noir pointa Indy et susurra « Oubliette » dans un sourire macabre. Indy crut le temps s’arrêter, il vit le sort venir vers lui et il ne pouvait rien faire. Résigner, il attendit le coup et lorsque le sort le frappa il s’écroula par terre. Les deux hommes jetèrent la baguette près du corps inconscient de notre héros et disparurent dans la nuit. Indy allait oublié ce qui venait de se passer …

Sauf que … Sa baguette lui faisait encore la tête de l’avoir, encore oublié …

Quand il se réveilla, il était à l’hôpital, autours de lui une chambre des plus ternes et une infirmière venant lui apprendre la nouvelle : Quelqu’un lui avait jeté un sort d’amnésie, il allait se sentir quelque peu confus pendant un moment mais tous aller bien se passer. Dès lors, le jeune homme n’imaginait pas la suite. Le jeune homme se rendormit un peu.

A son réveil, il était à l’hôpital, autours de lui une chambre des plus ternes et une infirmière venant, semble-t-il prendre de ses nouvelles, il demanda alors ce qu’il lui était arrivé et cette dernière lui répondit que comme elle lui avait dit précédemment il avait subit un sort d’Oubliette et qu’il allait être un peu confus. « Comme elle lui avait dit précédemment » ? Il n’avait jamais vu cette infirmière de sa vie. Mettant cette événement sous le coup de la confusion, notre Indy s’allongea de nouveau et retourna au pays des songes.

A son réveil, il était à l’hôpital, autours de lui une chambre des plus ternes et une infirmière venant, semble-t-il prendre de ses nouvelles, il demanda alors ce qu’il lui était arrivé et cette dernière lui répondre, encore une fois, qu’il avait subit un sort d’Oubliette et qu’il allait être un peu confus. « Encore une fois ? » c’était la première fois qu’il voyait cette jeune femme. Mettant tout cela sur le coup de la confusion, il se rendormit.

Ainsi, de jour en jour, il se réveillait sans ce souvenir de rien. On lui diagnostica très vite une maladie très rare, une impossibilité de crée des souvenirs, il avait perdu toute mémoire immédiate. Indy ne pouvait, dès lors, pas se souvenir de ce qui venait de se passer (les 10 dernières minutes), son dernier souvenir étant la ruelle sombre dans lequel il avait tenté d’arrêter un rituel.

On l’envoya très vite à St Mangouste pour plus de précision sur son état. Selon les médecins sont état était très grave, une malformation lorsque son ravisseur à lancer le sort avait eut pour conséquence cette effet. On lui conseilla de rester à St Mangouste pour le restant de ses jours, sans l’aide de cette institution, il ne pourrait vivre puisqu’il ne se souviendrait jamais de son état. Son destin n’était donc pas d’être un héros ? De combattre les ténèbres ? Est-il vouait à vivre toute sa vie sans comprendre ce qui se passe ? Sans jamais ce souvenir de quoi que ce soit ?

C’est ce que nous allons voir.  


Derrière l'écran
pseudo : Indy suffira !
comment j'ai connu le forum Un viel ami Smile
connexion par semaine Autant que faire ce peu !
Le petit code ok by lily
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolas B. Lasky

avatar


Messages : 82
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Re: Indy A. Gilingham   Ven 17 Jan - 22:30

bienvenue sur le forum. Je veux un lien  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily R. Potter

avatar


Messages : 1065
Date d'inscription : 28/03/2009

Passeport
Crédit Ava':: @ myworld
Relations ::
Talent::

MessageSujet: Re: Indy A. Gilingham   Ven 17 Jan - 22:52

Bienvenue sur le forum. C'est avec plaisir que je te valide. Amuses toi bien parmi nous. Si tu as des questions n'hésite pas à les poser.

Au plaisir de te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indy A. Gilingham

avatar


Messages : 3
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Re: Indy A. Gilingham   Ven 17 Jan - 22:53

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yseult Cheschire

avatar


Messages : 339
Date d'inscription : 04/12/2010

Passeport
Crédit Ava':: @Shya
Relations ::
Talent:: Occlumens, Legimens, Fourchelang

MessageSujet: Re: Indy A. Gilingham   Sam 18 Jan - 1:15

Bienvenue!  cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indy A. Gilingham

avatar


Messages : 3
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Re: Indy A. Gilingham   Sam 18 Jan - 1:18

Je te remercie jeune .. jeune !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Indy A. Gilingham   

Revenir en haut Aller en bas
 

Indy A. Gilingham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» origine INDY MEDIA
» Sept heures me parut le céleste pourpris. (Indy)
» Undisclosed curiosity Δ Indy ♥
» ~Escale gourmande à Sugar Town~ {pv: Indy et Saizou}
» Seriez vous, une demoiselle en détresse ? Je ne crois pas non.. •• Léon et Indy ••
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue au temps de la détente :: Les papiers du passés-